MTWE MTWE

INSCRIRE MAINTENANT


Du 22er au 24 septembre 2020
Paris Expo Porte de Versailles, Paris, France

Nouvelles de l'industrie


La NOAA va renforcer ses capacités en matière de superinformatique

L'Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique (NOAA) prévoit une mise à niveau de l'ensemble de ses supercalculateurs utilisés pour les prévisions météorologiques et climatiques, grâce à l'acquisition de deux nouveaux systèmes fournis par Dell.

Ces derniers seront ajoutés aux supercalculateurs IBM et Cray en service dans des centres de données en Virginie et en Floride, aux États-Unis, et fourniront 2,8 pétaflops de puissance supplémentaire aux deux centres combinés, portant ainsi à 8,4 pétaflops la vitesse de calcul opérationnelle totale de la NOAA. Le système sera alors capable d'effectuer huit quadrillions de calculs par seconde, ce qui le placera parmi les 30 ordinateurs les plus rapides au monde.

Le secrétaire américain au commerce, Wilbur Ross, a déclaré : « Les supercalculateurs de la NOAA jouent un rôle crucial dans le suivi de nombreux événements météorologiques, depuis les blizzards jusqu'aux ouragans. Cette mise à niveau renforcera les capacités de la NOAA en matière de prévisions et d'alertes aux communautés américaines menacées par des phénomènes météo destructeurs. »

Elle marque l'achèvement de la troisième phase d'une initiative pluriannuelle visant à mettre en œuvre des supercalculateurs plus puissants qui accélèrent des calculs complexes et améliorent ainsi les modèles de prévisions météorologiques, hydrologiques et climatiques. Cette mise à niveau ajoutera également 60 % de capacité de stockage, ce qui permettra à la NOAA de collecter et traiter davantage de données d'observations météorologiques, hydrologiques et climatiques.

Timothy Gallaudet, administrateur par intérim de la NOAA a précisé : « Les supercalculateurs de la NOAA intègrent et analysent des milliards de points de données provenant de satellites, ballons-sondes, avions, bouées et stations d'observations terrestres à travers le monde, chaque jour. Grâce à l'amélioration de la vitesse de calcul et de la capacité de stockage, nous pouvons collecter et traiter encore plus de données fournies par nos plus récents satellites — GOES-East, NOAA-20 et GOES-S — afin de répondre aux besoins croissants en matière d'informations et d'aide à la décision de nos partenaires du secteur de la gestion des urgences, de l'industrie météorologique et du public. »

La mise à niveau ouvre la voie à la mise en œuvre l'an prochain par le service national météorologique (National Weather Service) de la NOAA du système de prévisions mondiales (Global Forecast System (GFS)), connu sous le nom de Modèle américain (American Model). Le GFS, qui figure déjà parmi les modèles de prévisions météo de pointe, fournit des prévisions horaires toutes les six heures. Le nouveau GFS fera l'objet d'importantes mises à niveau en 2019, notamment une résolution plus élevée qui permettra à la NOAA d'exécuter le modèle à 9 km (5,6 miles) et 128 niveaux jusqu'à 16 jours, par rapport à l'exécution actuelle à 13 km (8 miles) et 64 niveaux jusqu'à 10 jours. Le GFS amélioré fonctionnera en mode recherche sur les nouveaux supercalculateurs pendant la saison des ouragans cette année.

Le directeur du National Weather Service, Louis W Uccellini, a déclaré : « À l'approche du lancement du GFS de prochaine génération en 2019, nous adoptons une « méthode de modélisation communautaire » et collaborons avec les plus brillants et les plus talentueux développeurs de modèles dans ce pays et à l'étranger pour être sûrs que le nouveau modèle américain soit le plus exact et le plus fiable au monde. »

- January 2018

Retour vers les actualités