INSCRIRE MAINTENANT


Du 5er au 7 juin 2019
Hall 4, Palexpo, Genève, Suisse

Aperçu du salon 2018

APERÇU DU SALON : L'édition 2018 du salon Meteorological Technology World Expo est la plus grande et la meilleure à ce jour !

Meteorological Technology World Expo 2018, le plus grand salon au monde consacré aux technologies et services météorologiques et hydrométéorologiques, a été unanimement salué comme le plus grand et le meilleur salon à ce jour, avec un nombre record de visiteurs et d’exposants. L'événement, qui a duré trois jours et a eu lieu du 9 au 11 octobre à Amsterdam, aux Pays-Bas, a attiré près de 4 000 visiteurs, dont des décideurs clés et des innovateurs en provenance de nombreux instituts de recherche.

« Le salon Meteorological Technology World Expo a toujours été très animé et j’ai vraiment apprécié le fait de discuter avec tous les fournisseurs », a déclaré le professeur Nick van de Giesen, responsable de la gestion hydrique, du génie civil et des géosciences à TU Delft. « En tant que co-directeur de TAHMO, j'ai également trouvé la table ronde consacrée à l'Entreprise météorologique mondiale (Global Weather Enterprise) très intéressante. Il semble que les choses ont commencé à bouger et que des mesures tournées vers l'avenir sont prises en ce qui concerne les partenariats public-privé en Afrique. »

Le hall d'exposition a accueilli un nombre encore plus élevé de lancements de nouveaux produits associés aux technologies de prévisions et de mesures météorologiques de prochaine génération.

La société autrichienne Sommer Messtechnik a lancé son nouveau capteur de profondeur de neige à ultrasons offrant des niveaux de stabilité, de précision et de fiabilité améliorés. Le capteur, qui consomme peu d'énergie, convient parfaitement aux sites distants alimentés grâce à l'énergie solaire.

« Passer de la mesure du temps à une analyse de signal était une approche totalement nouvelle qui nous a permis de générer de nouvelles données à partir du capteur de profondeur de neige à ultrasons », a déclaré Christoph Sommer, directeur des ventes et PDG de Sommer Messtechnik.

La sensibilité et la précision sont grandement améliorées. Nous disposons également d'une solution de reconnaissance des précipitations et des événements. Par exemple, nous pouvons déterminer si la neige demeure sur le sol ou non. » Lire la suite

Par ailleurs, Graw, spécialiste des mesures en haute altitude, a entièrement repensé et modernisé sa technologie de radiosondage avec l'introduction de son nouveau modèle DFM-17. Le nouveau design bénéficie de fonctions d’initialisation à distance ainsi que d’une acquisition de données fiable jusqu’à une altitude de 40 km. Le poids et la durée de vie de la batterie ont également été améliorés.

« La quasi-totalité de la technologie associée à la radiosonde a été mise à niveau et améliorée, y compris l'émetteur, » a ajouté Alexander Kotik, responsable technique chez Graw. « Le modèle DFM-17 est plus petit que ses prédécesseurs et comprend de nombreuses nouvelles fonctionnalités qui facilitent le suivi et la transmission de données en temps réel. »

Parallèlement au DFM-17, Graw a profité de l'occasion pour présenter sa nouvelle solution cloud, GrawGo, pour la surveillance des stations de sondage en haute altitude. L'application GrawGo permet à l'utilisateur de suivre à tout moment l'état, les données de mesure et les événements actuels des systèmes en haute altitude. Lire la suite

Tirant parti de l'intérêt croissant suscité par l'utilisation des technologies de drones, FT Technologies a présenté son capteur de vent à ultrasons FT205, construit avec un composite de graphite et de nylon, ce qui le rend extrêmement léger et convient parfaitement aux drones et aux véhicules aériens sans pilote (UAV) utilisés à des fins météorologiques.

« Le FT205 s'est avéré extrêmement populaire au salon. Tout le monde veut en savoir plus sur les applications de drones possibles », a déclaré Heather Fitzgerald, directrice principale du marketing numérique chez FT Technologies. « Grâce à sa légèreté et sa polyvalence, il peut être monté sur presque tous les drones, à condition qu'il soit éloigné des rotors. Pour cette raison, le capteur a été construit de manière à pouvoir être facilement monté sur un poteau ou sous le drone à l'aide d'une gamme de raccords universels. »

Le FT205 est actuellement testé par le Met Office britannique dans le cadre de son projet de recherche Boundary Layer. Il a même été adopté par Vorasky, développeur d'UAV coréen et également exposant au salon, en vue de son intégration à ses drones. Lire la suite

Après avoir annoncé l’acquisition de Leosphere à l'approche du salon, Vaisala a eu l’occasion de dévoiler son nouveau système de sondage automatique Autosonde AS41, capable de fonctionner de manière autonome pendant un mois, soit plus du double du temps d’automatisation des systèmes précédents.

L'entreprise a également lancé sa septième génération de capteurs de visibilité et de temps présent, la série Vaisala Forward Scatter FD70, qui comprend deux produits : le capteur de visibilité FD71 et le capteur de temps présent FD71P.

« La série FD70 est basée sur l'intégration innovante de technologies de diffusion vers l'avant et de capteur de gouttelettes optique permettant une détection fiable, même sur les plus petites gouttelettes », a déclaré Tommi Linna, chef de produit, Vaisala.

« La nouvelle série permet de mieux identifier les types de précipitations et d'améliorer les mesures d'intensité et d'accumulation des précipitations. » Lire la suite


Parmi les autres faits marquants, citons le succès du partenariat entre Centro Epson Meteo - Expert Meteo et Verne Global en matière de calculs haute performance (HPC), une relation établie lors du salon Meteorological Technology World Expo en 2016 et qui a permis de doubler la vitesse des modèles de simulation du prévisionniste italien. Lire la suite


Seismo Wave, présent pour la première fois au salon en tant qu'exposant, a annoncé son intention de lancer une station de surveillance des infrasons de nouvelle génération en 2019, s'appuyant sur le succès de son capteur d'infrasons portable Time 1, qui peut être utilisé pour détecter des phénomènes météorologiques extrêmes tels que les tornades et les ouragans. Lire la suite

Temps forts de la conférence
Meteorological Technology World Expo a accueilli cette année la prestigieuse conférence CIMO TECO-2018 de l’Organisation météorologique mondiale (OMM), suivie de CIMO-17 du 12 au 16 octobre. L'OMM a obtenu une réponse remarquable à la suite de son appel à contributions, avec plus de 220 articles de haute qualité en provenance de toutes les régions de l'OMM.

Les intervenants ont été invités à aborder quatre thèmes clés : caractérisation et normalisation des mesures environnementales - garantie de la traçabilité ; technologies de mesure émergentes : du développement à l'exploitation ; garantie de la durabilité des mesures ; problèmes de mesure et d'intégration au cours des 20 prochaines années.

Parmi les temps forts, citons une présentation de Craig Smith, Environnement et Changement climatique Canada, sur les progrès de l'initiative Veille mondiale de la cryosphère relevant de l'OMM (GCW - Global Cryosphere Watch), un programme mis au point par l’OMM pour fournir des données, des informations et des analyses fiables sur l’état de la cryosphère.

Pour atteindre ses objectifs, l’OMM a réuni le Groupe de travail sur les observations de GCW, une équipe chargée des meilleures pratiques, qui a pour tâche de rédiger un guide faisant autorité sur les meilleures pratiques de mesure de variables cryosphériques à utiliser dans les stations GCW CryoNet et pour les observations en général. Une fois terminé, le guide comportera huit éléments, dont la version finale est prévue pour 2020.

« Les versions préliminaires des chapitres un et deux sur la neige sont terminées et en cours d'examen par les membres de la CIMO et par les experts invités de GCW », a déclaré M. Smith. « Le chapitre trois sur les glaciers et le chapitre six sur la banquise seront incorporés cet automne. »

Le professeur Volker Wulfmeyer, de l’Institut de physique et de météorologie de l’Université de Hohenheim, a ensuite présenté les avantages d’un système avancé de télédétection active pour le profilage de la vapeur d’eau et de la température mis au point par l’université. Selon M. Wulfmeyer, il existe plusieurs lacunes dans l'observation des profils de vapeur d'eau et de température de la basse troposphère, désignés dans la présentation en tant que profils thermodynamiques (TD).

Le nouveau système de télédétection, intégré dans un automate compact, utilise la technique du lidar Raman pour observer les profils thermodynamiques de la basse troposphère avec des résolutions temporelles et verticales élevées.

« Parmi les principales caractéristiques, citons la haute précision et résolution des profils de température et de vapeur d'eau (T et VW), de jour comme de nuit, jusqu'au milieu de la troposphère. Le système est sans danger pour les yeux, robuste sur le plan opérationnel et peut fonctionner en continu avec une maintenance laser minimale pouvant aller jusqu’à trois ans », a ajouté M. Wulfmeyer.

Le principal événement de la deuxième journée a été le discours liminaire du professeur Petteri Taalas, secrétaire général de l'OMM, qui a exposé les plans de l'organisation en matière de réforme de la gouvernance en restructurant 12 commissions techniques et autres organes pour former quatre organes fondamentaux : la Commission des services et applications se rapportant au temps, au climat, à l’eau et à l’environnement (APSCOM) ; la Commission des observations, des infrastructures et des systèmes d’information (INFCOM) ; le Conseil de la recherche sur le temps, le climat, l’eau et l’environnement ; et la Commission mixte OMM-COI d'océanographie et de météorologie maritime (JCOMM).

« La réforme de la gouvernance est importante pour nos membres, car elle nous permet de mieux répondre à la demande croissante de données météorologiques et d’expertise dans le monde entier. Notre entreprise a réussi jusqu’à présent, mais il est possible de faire plus en gérant l'activité de manière différente », a déclaré M. Taalas.

M. Taalas a également appelé à une plus grande coopération avec des partenaires des secteurs privé et public afin d'améliorer la distribution de données qui sont parfois de qualité médiocre, mais néanmoins utiles.

Parmi les autres faits saillants, il convient de citer une table ronde ayant eu lieu la première journée et consacrée à de nouvelles sources d'informations météorologiques, notamment les téléphones portables, les véhicules, les drones et liaisons à micro-ondes.

Le panel a exploré plusieurs idées, telles que la manière de quantifier les données collectées et de les incorporer dans un modèle de travail. Le groupe a également discuté de l’établissement de partenariats avec les constructeurs automobiles en vue de l’acquisition de données météorologiques à partir de l’ordinateur de bord des voitures, la relation entre les services météorologiques et les constructeurs aéronautiques ayant été retenue à titre d’exemple.

Ateliers et forum Satcom
Parallèlement à la conférence CIMO TECO, le Forum international des utilisateurs de systèmes de télécommunication de données par satellite (Forum Satcom) a organisé son atelier Satcom 2018 les 9 et 11 octobre, et la conférence consacrée à l'Entreprise météorologique mondiale (Global Weather Enterprise) récemment inaugurée a également tenu une session de deux jours, les 11 et 12 octobre, consacrée à l'amélioration du partage des données. MétéoSuisse et l'OMM ont également organisé un atelier spécial sur les avantages de l'outil OSCAR pour l'ensemble du secteur.

Pour vous inscrire et participer à l'édition de l’année prochaine à Genève, visitez le site Web de Meteorological Technology World Expo : https://meteorologicaltechnologyworldexpo.com/fr/index.php https://meteorologicaltechnologyworldexpo.com/en/

Quelques témoignages recueillis sur place...

« En tant que nouvelle entreprise renforçant les capacités de prévision des cultures de produits agricoles sous les tropiques, le salon a constitué un moyen très efficace de comparer et d'identifier le matériel de terrain, les fournisseurs de données et les partenaires commerciaux potentiels appropriés. Parmi nos temps forts, citons la découverte d’une station météorologique créée par impression 3D et qui pourrait fournir une solution résiliente à faible coût dans des zones distantes où les données sont rares, et une conversation fortuite avec une personne capable d’apporter une expertise vitale à l’entreprise. »
Peter Gibbs, conseiller en météorologie, Opus Insights


« Meteorological Technology World Expo a toujours été un excellent salon et l'événement s’améliore chaque année. Il constitue une excellente opportunité de réseautage pour les scientifiques, techniciens, gestionnaires et météorologues sur le terrain et qui mènent des recherches. Les conférences et les présentations de produits vous permettent vraiment de trouver la technologie appropriée et les bonnes personnes, depuis les inventeurs à petite échelle jusqu'aux innovateurs pleins d'audace en passant par les personnes responsables de changements dans tout le secteur. Je suis allé à plusieurs salons, à la fois en tant que conférencier invité et en tant que personne désireuse de rester à la pointe de la technologie météorologique. C’est un événement à ne pas manquer et je serai de retour en 2019. »
Daryl O’Dowd, consultant météorologue, Weatherdyne


« Nous avons exposé pour la première fois et nous avons été vraiment impressionnés. L’industrie de la météorologie est un secteur assez nouveau pour nous, c’est donc un plaisir de visiter les autres stands pour voir ce que font les autres. Il y a des gens du monde entier, y compris de l'Asie qui constitue un important marché sur lequel nous voulons nous positionner. Nous avons déjà établi de nouveaux contacts en Indonésie, en Inde et à Singapour. »
Emeline Guilbert, responsable des ventes chez Seismo Wave


« L’événement a une portée internationale et est le meilleur salon au monde, nous nous devions donc d'y participer. Outre de nouveaux clients, nous recherchons des partenaires avec lesquels nous pouvons travailler pour développer notre solution plus avant et compléter nos capacités. Nous sommes un nouvel exposant et jusqu’à présent, les retours sont très positifs. Nous avons hâte de développer ces nouvelles relations après le salon. »
Hongzong Liu, responsable marketing, Naruida


« Nous sommes ici depuis deux jours et c’est formidable de se promener et de réseauter avec les autres exposants. Nous travaillons déjà en partenariat avec de nombreuses sociétés, mais il est important pour nous de discuter avec des entreprises que nous ne connaissons pas et qui ne connaissent peut-être pas le marché brésilien. CIMO TECO-2018 a également attiré beaucoup de monde, ce qui a créé encore plus d'opportunités. »
Diego Siqueira, responsable du développement commercial, Hukseflux Brasil


« Nos produits sont applicables partout dans le monde, il est donc important pour nous de toucher un public international. Le salon Meteorological Technology World Expo est idéal dans ce contexte et nous aide à atteindre un public encore plus large. Cela vaut toujours la peine de venir et nous avons déjà réservé notre place pour l’année prochaine. »
Alok Kumar Singh, cadre supérieur, SGS Frangible Towers


« Le salon est tout simplement une plate-forme idéale pour le réseautage et le développement de nouveaux partenariats. Il s'agit également du meilleur événement du secteur pour découvrir les dernières technologies et innovations. »
Dr Dieter Knauss, chercheur, Lufft

Compte-rendu archivé

2018 | 2017 | 2016